Programme d’appui à la sélection de l’abeille locale en collaboration avec l’association des apiculteurs de la wilaya de Blida

L’ITELV en étroite collaboration avec des apiculteurs sensibilisés sur l’intérêt de la sauvegarde du patrimoine zootechnique s’activent pour la préservation de l’abeille locale.

L’Algérie a procédé à de profonds changements économiques, nécessitant la mise en place d’une stratégie de relance économique dans l’optique d’un développement conséquent et durable .

Le secteur de l’agriculture constitue une des priorités du programme de relance économique initié par le gouvernement Algérien puisqu’il doit répondre à un souci majeur, celui de la sécurité alimentaire.

Le Fond de Développement Agricole et Rural a le mérite d’avoir englobé toutes les zones agricoles aussi diverses soit-elles du point de vue pédo -climatique, potentialités agricoles ainsi que différentes composantes humaines constituant le monde agricole, notamment la population rurale.

Les premiers résultats obtenus sont certes appréciables, mais l’appareil productif demande à être renforcé en s’appuyant sur des méthodes d’exploitation modernes et rationnelles.

A l’instar des autres filieres, l’apiculture gagnerait à être reconnue comme une activité importante dans le développement de l’agriculture de par ses diverses productions, de l’emploi à moindre coût qu’elle génère et des profits substantiels qu’elle procure.

Le diagnostic sur l’état de l’espèce abeille, objet de notre travail en Algérie, démontre que la poursuite des tendances actuelles en politique de développement agricole en général et de l’élevage en particulier entraînerait de sérieuses menaces sur le maintien de la variabilité génétique au sein des abeilles locales. A cet effet, une mise en place des programmes soutenus par l’état s’impose pour la préservation de la diversité génétique de l’espèce Apis Mellifica (abeille tellienne et saharienne).

L’élevage des abeilles est répandu dans l’ensemble des zones agro écologiques et s’insère dans les systèmes de production des zones de montagne, des oasis et des plaines et contribue, par ailleurs, à valoriser les ressources mellifères et améliorer le revenu des populations rurales.

Les espèces apicoles sont élevées dans le cadre de deux systèmes de production : le premier, semi intensif encouragé par les pouvoirs publics à travers les différents fonds. Le second traditionnel, s’exerce dans les zones de montagne, steppique et les oasis pour l‘autoconsommation.

Des aides publiques spécifiques pourraient être orientées à l’avenir en direction des travaux de sélection et d’amélioration génétique de l’abeille locale.

Dans la stratégie globale de développement agricole, la filière apicole s’inscrit dans le cadre des deux axes stratégiques à savoir :

1 -Renforcement du potentiel génétique des abeilles locales

Il devrait aboutir à l’évaluation et la valorisation des potentialités génétiques de notre abeille par :

  •   La mise en place d’un programme de sélection des races locales
  • La maîtrise de l’élevage et la fécondation des reines
  • La maîtrise de l’insémination artificielle des reines
  • La maitrise de la biométrie de l’abeille (caractérisation)
  • La création d’un conservatoire de l’abeille locale        

2 - Valorisation des produits de la ruche

Organisation de la commercialisation des produits apicoles par :

  • Le développement des laboratoires d’analyse des produits de la ruche.
  • Le conditionnement et la commercialisation des produits apicoles (aspect marketing).
  • La commercialisation et mise en place d’un marché organisé du miel et des autres produits de la ruche